La prévention des chutes n’est pas uniquement la responsabilité des établissements de soins

Description​

En Belgique, différentes données chiffrées circulent à propos des chutes, mais ces informations varient souvent selon les établissements de soins.
De manière générale, on peut supposer que chaque année, une personne de plus de 65 ans sur trois est victime d’une chute et cela, quels que soient la gravité ou le lieu : à domicile, dans une maison de repos, dans un centre de revalidation ou dans un hôpital.

La prévention des chutes avant tout
On ne le dira jamais assez : le premier pas vers la prévention des chutes est une attention suffisante. C’est en ce sens que le Prof. Dr. Ivan Bautmans, responsable du département Gérontologie et du groupe d’études Frailty in Ageing (VUB), souligne l’importance de la sensibilisation des étudiants :
« Dans les différentes formations à la VUB qui touchent à la Gériatrie, nous essayons de démontrer aux étudiants qu’il est primordial d’avoir une politique de prévention des chutes et de démontrer le rôle crucial que joue un coordinateur Prévention des Chutes au sein d’un établissement de soins ».
Pratiquer la prévention des chutes, c’est également arrêter de materner les personnes âgées. « Les personnes âgées sont parfois considérées comme des victimes d’une chute, avant même que la chute ait lieu. Toute la société doit faire des efforts pour transmettre un message positif, par exemple sur le fait que suffisamment de mouvement contribue au maintien de la fonction cognitive », concluent le Prof. Dr. Bautmans et le Prof. Dr. Lieten.

Média

Galerie

Site web

Téléchargements