Analyse MAHA 2020 : ce qu’il faut en retenir

news3_MAHA

Chaque année, Belfius publie son rapport MAHA, une analyse détaillée de la santé financière des hôpitaux. Si la 26e édition de ce rapport présente une légère amélioration des comptes par rapport aux années antérieures, elle met également en évidence la nécessité d’une importante réforme structurelle du financement des hôpitaux à court terme.

2019 : un résultat financier en demi-teinte

Le rapport MAHA souligne depuis plusieurs année la situation financière précaire des établissements hospitaliers belge. Le résultat 2019 montre une timide évolution positive ; les hôpitaux généraux étudiés ont en effet enregistré un meilleur résultat courant meilleur que ces dernières années. 0,48% en moyenne. Un résultat à lire avec prudence puisqu’on estime qu’il faut atteindre un résultat courant de minimum 2% comme critère de bonne santé financière. En outre, sur les 87 hôpitaux de l’étude, plus d’un tiers sont déficitaires.
De manière général les bilans financiers ont été qualifiés de « sains » avec des fonds propres plus élevés qu’en 2018 (23,6% contre 23,1%) et un chiffre d’affaires en hausse grâce aux postes de la pharmacie, des honoraires des médecins et des services medico-techniques.

Impact du covid-19

Cette année, la crise sanitaire actuelle n’a évidemment pas épargné le système financier des hôpitaux, déjà si fragile.
« Les plans d’urgence activés dans les hôpitaux [pour la 1ère et la 2ème vague] ont un impact considérable sur leur activité habituelle et entraînent la disparition de nombreux revenus1 » tels que les honoraires de consultations. Les établissements ont notamment du massivement investir dans du matériel de protection, engager du personnel intérimaire et adapter leurs structures. Des coûts extraordinaires et une baisse de recettes liée à la diminution de l’activité habituelle qui risquent de mettre à mal le résultat financier de 2020.
Les premières projections de Belfius concernant l’impact du covid-19 laissent d’ailleurs entrevoir « des turbulences d’une ampleur sans précédent pour le secteur2». Les hôpitaux risquent de subir une perte courante estimée à plus de 2 milliards d’euros, les compensations promises3 par les pouvoirs publics seront donc indispensables pour compenser ses pertes.
Des aides qui permettront au secteur de sortir la tête de l’eau à court terme mais de revenir à une situation suffisamment stable. Une réforme structurelle du financement des hôpitaux sera essentielle pour que le secteur puisse envisager l’avenir sereinement.
Selon l’accord du nouveau gouvernement, le financement du secteur doit devenir plus simple et plus transparent. Sa refonte sera essentielle pour obtenir un cadre budgétaire pluriannuel stable, et permettre aux hôpitaux d’investir suffisamment dans les soins de demain4.

Des pistes pour l’avenir

Parmi les recommandations du rapport MAHA, on relèvera l’investissement nécessaire dans l’innovation médicale et les solutions digitales pour les soins de santé ainsi que l’informatisation sécurisée des données des patients. Le secteur devra également rester attentif aux nouveaux besoins induits par le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de maladies chroniques.
Enfin, la constitution de réseaux inter-hospitaliers permettra d’améliorer la collaboration et de proposer une offre commune.

1,2,4 Analyse MAHA 2020 et impact de la COVID-19 : 26e édition de l’analyse sectorielle des hôpitaux généraux en Belgique, novembre 2020
3Mesures de soutien des pouvoirs publics : 2 milliards de soutien de la trésorerie, forfaits pour les surcoûts exceptionnels, compensation pour les pertes d’activités, budget ouvert pour les hôpitaux

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin