Les MR(S) wallonnes s’essaient au Tubbe


La Wallonie a décidé de faire percoler, dans ses maisons de repos, la philosophie du « Tubbe ». Venu Suède, ce modèle consiste à impliquer tant les résidents que le personnel dans la gestion de l’établissement. Tubbe aplanit les hiérarchies et cultive la codécision. Il maximise aussi la qualité des relations et la dimension ‘foyer chaleureux ’ des institutions.

A la faveur d’un partenariat entre la ministre wallonne de la Santé, l’AViQ et la Fondation Roi Baudouin (qui a déjà diligenté des expériences pilotes Tubbe ces dernières années), plusieurs dizaines de MR(S) du sud du pays vont bénéficier incessamment d’un accompagnement personnalisé pour amorcer leur transition vers ce modèle novateur, dispensé par des coaches spécifiquement formés.

Tubbe n’est pas un catalogue de recettes toutes faites à appliquer à l’identique partout. Il repose sur quelques grands principes de départ, qui peuvent être mis en œuvre par petites touches et, surtout, dans le respect de la culture organisationnelle de la maison. L’important est de susciter l’adhésion de tous au processus de changement, collaborateurs comme résidents.

L’un de ces principes fondateurs est par exemple d’impliquer systématiquement tout ce petit monde dans les décisions touchant à l’organisation de la vie quotidienne dans la MR(S). Ou encore de promouvoir l’autonomie et l’estime de soi des pensionnaires, de valoriser leurs capacités, de multiplier les possibilités qu’ils ont d’agir. Autant de démarches qui influencent positivement leur sentiment d’utilité et celui d’être davantage « chez soi ».

Le coup d’envoi de ce processus dans les MR(S) wallonnes intervient à un moment où celles-ci, hélas, sont à nouveau confrontées au fléau du coronavirus. De l’avis de maisons pionnières, récemment répercuté par la Fondation Roi Baudouin, il est certes plus ardu de mettre l’approche Tubbe sur les rails par temps d’épidémie. Cela étant, l’état d’esprit qu’elle génère est aussi susceptible d’aider à traverser cette période éprouvante. Notamment parce qu’il y a discussion collective autour de l’équilibre à trouver entre mesures de sécurité et préservation des petites choses agréables du quotidien. Ou encore grâce à la solidarité qui naît entre les membres du personnel.

En savoir plus

La Fondation Roi Baudouin a édité « Le modèle Tubbe : une inspiration pour nos maisons de repos et de soins », qui explique e.a. les constats positifs dressés lors des premiers projets.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin